Scénarios : transformer le futur de l’inclusion sociale

Invité par SoL France, Adam Kahane était au Forum 104 à Paris le 15 mars dernier pour faciliter un atelier de découverte de la méthodologie des scénarios.


Dans son livre Les scénarios pour la transformation (publié chez Colligence Editeur 2016), Adam Kahane explique que la méthodologie de la planification par les scénarios utilisée depuis plus de 40 ans chez Shell a permis à cette grande compagnie pétrolière de s’adapter aux changements économiques consécutifs aux grands chocs pétroliers. Depuis lors, Kahane les a fait évoluer en les utilisant dans des contextes de réconciliation nationale à travers le monde après les guerres civiles (Guatemala, Colombie) ou dans la période de transition démocratique dans l’Afrique du Sud du post-apartheid.

Cliquer ici pour voir le livre

La méthodologie des scénarios pour la transformation est donc une évolution des méthodes utilisées par Shell et s’inspire aussi du processus en U, mis au point par Otto Scharmer (voir son livre Théorie U, renouveler le leadership, également publié chez Colligence).

Les étapes suivantes, décrites par Kahane dans son livre, nous donnent l’essence du processus de construction des scénarios.

Cet extrait méthodologique, tiré de Les scénarios pour la transformation, est utilisé avec l’aimable autorisation de l’éditeur.

Etape 1 : réunir une équipe multisectorielle représentative du système

  • Rechercher les alliances
  • Identifier et rassembler une équipe d’organisation, puis une équipe de participants pour le travail sur les scénarios
  • Conduire des entretiens dialogués individuels des membres de l’équipe et d’autres acteurs pertinents
  • Planifier le projet et mobiliser les ressources nécessaires
  • Construire l’espace contenant du projet

Etape 2 : observer

  • Partage et réflexion au sein de l’équipe
  • Voyage apprenant
  • Prise de connaissance des travaux de recherche et des conclusions d’experts
  • Interactions avec les personnes ressources
  • Recherche des forces motrices structurelles
  • Liste des certitudes et des incertitudes

Etape 3 : construire les scénarios

  • Sélection des principales certitudes et incertitudes
  • Construction déductive de scénarios
  • Construction inductive de scénarios
  • Rédaction d’histoires logiques à partir d’événements futurs hypothétiques
  • Identification des métaphores, des images et des noms à donner à chaque scénario
  • Créer des « blasons » permettant de bien différencier les scénarios
  • Diffuser les scénarios dans les médias

Etape 4 : découvrir ce qui peut et doit être fait

  • La posture adaptative
  • La posture transformative
  • Réaliser la matrice SWOT de chaque scénario (forces et faiblesses, opportunités et risques)
  • Développer des options d’actions conjointes et individuelles
  • Sélectionner les actions à mettre en œuvre

Etape 5 : agir pour transformer le système

  • Rencontrer des personnes, des organisations et tenir des réunions publiques
  • Diffuser les scénarios dans les médias (presse, télévision, médias sociaux)
  • Lancer des initiatives pilotes
  • Cultiver et coordonner un réseau permanent d’acteurs inspirés et alignés

Ce processus s’étend normalement sur plusieurs mois, et demande un engagement profond des acteurs concernés. Alors, comment Adam Kahane nous a-t-il fait vivre ces 5 étapes, au cours d’une seule journée ? Il nous a d’abord proposé une thématique qui était :

« Lorsque tu penses à la problématique de l’inclusion sociale en France aujourd’hui (2016-2025), qu’est-ce qui te préoccupe le plus ? »

L’atelier a été conduit en petits groupes de 4-5 personnes avec le processus par étapes suivants :

  1. En binôme (avec une personne d’une autre équipe). Avec cette question : « Lorsque tu penses à l’avenir de l’inclusion sociale en France, qu’est-ce qui te préoccupe le plus, qui t’empêche de dormir » (10 minutes par personne).
  2. Retour dans les équipes de 4-5 : écrivez 5 à 10 Post-It avec les points clés de l’entretien (ce que vous avez relevé d’important pour la personne interrogée). Partage avec les membres de l’équipe, classement, catégorisation => ce qui nous amène à décrire un agenda stratégique.
  3. Toujours dans les équipes de 4-5 : passer des événements aux schémas récurrents puis aux structures systémiques. Pour ce faire, nous avons « brainstormé » autour des principales incertitudes clés (sur Post-It), puis sélectionné collectivement deux incertitudes clés (critères : choisir celles qui ont l’imprévisibilité la plus élevée et la plus grande influence sur l’agenda stratégique).
  4. Placer ces deux incertitudes dans une matrice (abscisses/ordonnées) qui va définir quatre scénarios, un par quadrant. Dans chaque quadrant, ajouter des Post-It décrivant ce qui peut se passer pour ce scénario.
  5. Puis, individuellement, réfléchir aux conséquences adaptatives et transformatives de chacun des scénarios ; partager en équipe ; choisir collectivement une conséquence adaptative et une conséquence transformative à partager en plénière.

Lors de cette étape de construction des scénarios, il est important de prendre conscience et de distinguer :

  • les conséquences adaptatives (on ne peut rien y faire, il faut s’adapter),
  • des conséquences transformatives (on peut agir pour transformer les choses).

Le plus important étant d’accepter que les scénarios ne sont pas faits pour exprimer ce que nous voudrions qu’il arrive (notre vision), mais ce qui pourrait arriver.

Enfin, en conclusion, Adam Kahane, nous a proposé de réfléchir à la question suivante :

« Si je me retrouve dans le scénario XXX (qu’il me plaise ou non / que je l’estime probable ou non), quelles seront les conséquences directes pour moi, ma famille, mon organisation, mon travail, ma vie quotidienne ? »

Même concentré sur une journée, cet atelier nous a permis de vivre l’esprit du processus des scénarios, et a suscité à chacun des participants réflexions et découvertes. Je conclurai cet article en citant l’une des participantes :

Ce qui était dans ma pensée avant, c’étaient mes peurs. Ce qui est nouveau dans ma tête, c’est l’action.

Et toi, dans ton job, en tant qu’acteur de changement, en quoi pourrais-tu utiliser les scénarios pour transformer ton écosystème ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *