Pourquoi les résolutions du Nouvel An ne marchent pas

Attention, si vous ne voulez rien changer dans votre vie, cet article n’est pas pour vous.

D’abord, j’espère que la nouvelle année tiendra ses promesses pour vous et que vous la mettrez à profit pour progresser sur différents points, écrire votre livre, ou bien faire enfin cette chose importante que vous n’avez cessé de remettre au lendemain (arrêter de fumer, perdre du poids, arrêter de vous mettre en colère…).

ange-demonLe constat

C’est bien vrai, nous avons tous des objectifs et nous pensons que si nous les réalisions, nous nous porterions mieux, nous serions plus heureux. Or nous avons beau savoir cela, nous ne faisons pas ce que nous pourrions faire pour les atteindre. Et même, nous faisons des choses qui nous empêchent de les atteindre. Mais maintenant, c’est fini tout ça : la nouvelle année est là et dans un instant d’inconscience, nous avons fait un vœu… Pas question de nous dédire, il faut tenir. Un jour, deux jours, un mois, deux mois… Et plouf, vient une contrariété, puis une autre et voilà que nos anciens comportements refont surface, plus ou moins sournoisement, comme s’ils étaient notre nature profonde.

Voyez la vérité en face ! Vous voulez réaliser des objectifs qui vous rendraient heureux et vous faites tout ce que vous pouvez pour ne pas les réaliser. Vous êtes en situation de conflit optimal . (Si vous ne vous sentez pas en conflit optimal, c’est super : restez comme vous êtes).

 De quoi avez-vous peur ?

Pour le découvrir et changer de cap, suivez le guide. Vous êtes partis pour 15 minutes rien que pour vous et cela peut vous faire changer pour de vrai et sans passer par la force de volonté (épuisant !)

Rédigez votre objectif : celui-ci doit être positif, vous interpeller suffisamment sans pour autant vous sembler irréalisable. Il doit être précis sans toutefois vous enfermer. Voici un exemple : mon objectif est d’écrire un livre sur …, qui me permettrait de me faire connaître et de toucher mon public sur… Je voudrais que ce livre soit aussi pour moi une occasion d’apprendre à mieux me connaître.

fixer-objectifsLisez-le et relisez-le jusqu’à ce que vous soyez entièrement satisfait, voire enthousiaste à l’idée que cela puisse se concrétiser dans votre vie.

Et maintenant soyez courageux ! Faites la liste honnête et réaliste de tout ce que vous faites (et ne faites pas) pour contrecarrer votre objectif. J’accord, ce que je vous demande n’est peut-être pas très agréable. Mais cela vous permettra de commencer à apprendre plusieurs choses sur vous-même. Et si vous le faites, bravo ! Vous êtes en chemin.

Relisez votre liste et demandez-vous s’il manque quelque chose ou si vous avez fait le tour de la question. Observez votre ressenti : vous ressentez de la gêne, cela vous énerve ou vous contrarie ? Alors vous êtes sur la bonne voie, vous êtes prêt pour la suite.

Faites la liste de vos peurs : de quoi avez-vous peur ? Si vous vous mettiez à faire ce qui concourt à la réalisation de votre objectif, que pourrait-il vous arriver de désagréable ? Voici un exemple : j’ai peur de commencer et de ne pas finir. Bravo pour votre honnêteté. Vous tenez là quelque chose d’important.

Liste des peurs (dans ma relation à moi-même, en écriture…)

  • J’ai peur de…
  • Je crains que…
  • Je redoute…

Imaginez des situations dans lesquelles elles s’avéreraient. Connectez-vous à ce que cela vous ferait que les situations redoutées se produisent. Si vous avez des sueurs froides (là j’exagère un peu), alors vous êtes prêt pour la suite…

Demandez-vous ce que vos peurs vous permettent d’éviter. Ce sont vos motivations concurrentes (les moteurs auxquels vous obéissez plutôt que d’obéir à vos objectifs). Dans notre exemple, cela donnerait : si je ne finissais pas, cela me confirmerait que je manque de persévérance et de volonté . En ne commençant pas, vous évitez de vous juger comme une personne manquant de volonté.

peur-de-l-echecVous venez de découvrir de quelle façon vous utilisez vos pensées pour vous empêcher de démarrer un projet qui vous tient à cœur. Vous êtes prêt pour la dernière étape, que vous découvrirez dans mon prochain article, Les grandes suppositions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *