Le Petit Poucet en marche vers l’éternité

Vous souvenez-vous de l’histoire du Petit Poucet ?

Rappel de l’histoire (pour ceux qui ne s’en souviennent pas)images

Une famille de bûcherons, vivant dans la misère, avec sept garçons qu’ils n’arrivent plus à nourrir. La mort dans l’âme, les parents finissent par décider de perdre leurs enfants dans la forêt pour ne pas les voir mourir de faim sous leurs yeux. Mais le plus jeune entend leur conversation et vite, va chercher des petits cailloux blancs qu’il sème sur son chemin. Les enfants retrouvent le chemin de la maison et les parents, ayant entre-temps reçu une somme d’argent, sont heureux de les revoir et les accueillent avec joie. Mais l’argent s’épuise et une deuxième fois, les parents se résolvent à perdre leurs enfants dans la forêt. Mais ils ferment la porte de la maison à double tour et le Petit Poucet, qui a – encore – tout entendu, ne peut pas aller chercher de petits cailloux. Le lendemain, il sèmera des petits bouts de son pain pour retrouver le chemin de la maison, mais les oiseaux les mangeront et les sept frères seront définitivement perdus dans la forêt.

La nuit arrive et les frères se lamentent, mais le Petit Poucet grimpe à un arbre et voit au loin une lumière. Ils prennent cette direction et finissent par arriver dans une maison. Mais c’est la maison d’un ogre qui mange les enfants. La femme de l’ogre les cache sous un lit mais l’ogre sent leur odeur et veut les manger. Sa femme arrive à le convaincre d’attendre le lendemain. Elle couche les sept garçons dans sept petits lits en face des lits des sept filles de l’ogre qui dorment avec des petites couronnes sur la tête. Pendant la nuit, le Petit Poucet se dit que l’ogre va peut-être changer d’avis… Il échange les couronnes contre les bonnets et peu après, l’ogre arrive dans la chambre et tâtonne dans le noir : il touche les petites couronnes et va de l’autre côté, tâte les petits bonnets et tue les sept occupants des petits lits. Immédiatement après, le Petit Poucet réveille ses frères et ils se sauvent à toutes jambes. Le lendemain matin, l’ogre constate son erreur et enragé, chausse ses bottes de sept lieues et arpente toute la région à leur recherche. Épuisé, il s’allonge sur un gros rocher sous lequel, tremblants, se cachent les sept frères. Profitant de son sommeil, le Petit Poucet lui prend ses bottes de sept lieues et les enfile.

Elles sont magiques, elles s’adaptent à la taille de la personne qui les porte.

Il renvoie ses petits frères à la maison et part à la Cour du Roi où il trouve immédiatement un emploi de courrier du Roi. Avec ses bottes de sept lieues, il va porter des messages aux soldats du Roi avec une telle rapidité que le Roi le paye fort bien ainsi que toutes les dames de la Cour qui lui font porter des messages pour leurs amoureux. Après avoir amassé beaucoup de biens, il met sa famille à son aise et achète une charge à chacun de ses frères.

Que symbolise pour nous cette histoire ?

téléchargementPour trouver la symbolique du Petit Poucet, je suis partie de ce tout petit garçon malingre, mais aussi le plus intuitif et le plus attentif à ce qui se passe autour de lui. Imaginons un instant que le Petit Poucet et ses frères ne soient qu’une seule et même personne symbolisant alors les différentes parties de notre être : deux jambes pour avancer, deux bras pour faire les choses, une tête pour réfléchir et un cœur pour ressentir. Cela fait six, la septième étant l’intuition, cette part non rationnelle de nous-mêmes, qui se manifeste à nous dans une brise si légère que bien souvent, on ne l’entend pas.

Nous voici donc à revisiter l’histoire avec un héros entièrement équipé d’un corps, d’un cœur, et d’une solide intuition, son lien avec un futur possible, non manifesté. Appelons-le Luca (car je crois bien qu’il va nous apporter de la lumière).

Que signifie le fait que ses parents veuillent l’abandonner dans la forêt ? C’est ici un événement de la vie qui l’invite à grandir, à prendre ses responsabilités. Et lorsque cet événement arrive, le jeune Luca se sent perdu dans la forêt de ses questions sans réponse.

C’est alors que l’intuition devient si importante ! Se mettre à l’écoute, avoir des idées, les entendre, les mettre en œuvre… Car sinon Luca risque de rester longtemps perdu dans la forêt ! Grâce à son intuition, Luca retrouve son chemin, le chemin de la maison, le chemin de son intériorité. Et tout rentre dans l’ordre. En apparence seulement, puisqu’il n’a pas avancé (il est retourné en arrière). Alors voilà que ça recommence (ah comme ça ressemble à la vraie vie !) et le prochain événement va étrangement ressembler au précédent (en plus grave) si le problème n’a pas été « entièrement traité ». Et là, si au lieu de rester ouvert à l’intuition, Luca « ressort » les anciennes solutions, il verra qu’elles ne fonctionnent plus (les morceaux de pain sont moins efficaces que les petits cailloux).

Prendre un autre chemin

Notre cher Luca va donc devoir se tourner vers un autre chemin : ceux qu’il avait l’habitude de prendre ne sont plus possibles ; et il a compris que le retour à la maison n’est plus possible (il accepte de perdre ses anciennes sécurités). Voir la moindre petite lumière à l’horizon et la suivre sans savoir où elle le mènera. Et là vous allez me dire : « Oui mais, en faisant ça on se retrouve dans la maison de l’ogre ». Alors nos parents ne veulent plus de nous (l’ancienne situation ne peut pas être rétablie) et l’ogre veut nous manger (le monde inconnu dans lequel nous nous sommes aventurés est dangereux). Une fois de plus, et même si on tremble de peur caché sous le lit de l’ogre, il faut croire en la providence (la femme de l’ogre, personnage féminin qui intercède pour nous) et avoir confiance. Accepter de vivre la nuit pour faire silence à l’intérieur et laisser émerger le prochain pas (l’échange des bonnets contre les couronnes).

Approprier son excellence

C’est à ce moment-là que le conte du Petit Poucet prend toute sa puissance : avec un bonnet nous sommes ordinaires… Se mettre une couronne sur la tête peut paraître prétentieux à première vue, mais cela symbolise le fait de mettre notre excellence à la tête de notre vie, de nous concentrer sur le meilleur de nous-mêmes, de se mettre du bon côté de la vie. En plaçant la couronne sur sa tête, Luca renonce à se placer dans les situations où il ne va pas faire la différence. C’est ce qui va le sauver et éloigner ses peurs (le spectre de l’ogre s’éloigne et ne menace plus de le manger). En allant se cacher sous une pierre, Luca reprend son souffle, se repose prend une respiration ; une fois encore, il se donne les moyens de se connecter à son intuition et d’identifier sa prochaine action pertinente : en chaussant les bottes de sept lieues, il manifeste qu’il cesse de croire que seuls les autres ont des superpouvoirs. Il décide de prendre la responsabilité des siens et voit qu’ils lui vont comme un gant (les bottes qui prennent la pointure de ceux qui les chaussent).

Trouver sa mission

Luca a trouvé sa voie, le métier idéal pour ses compétences innées (et acquises), celui qui ne lui demande aucun effort (c’est son superpouvoir qui fait les choses à sa place et lui n’a pas l’impression de travailler). Cela lui apporte la sérénité financière (à lui et à ses proches) et le plaisir (il est devenu le messager des soldats et des amoureux, cela donne du sens à sa mission).

Et vous, quelles sont vos bottes de sept lieues ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *