L’amour qui réalise les rêves

tedcaroJ’ai toujours aimé les histoires… Lorsqu’il y a plus d’un an, Caroline et moi avons eu notre premier échange téléphonique, et qu’elle m’a raconté la sienne, celle de sa famille, j’ai pensé : « Encore une histoire de réfugiés, de malheurs, de souffrances… En quoi cela peut-il faire avancer le monde de la raconter ? » En tant qu’éditrice et coach en écriture, je cherche toujours l’extraordinaire de la vie… Je ne savais pas encore que j’allais le trouver.

Synchronicité

Caroline avait bien décidé de ne pas en rester là… Quelques mois plus tard, elle me rappelle et me donne plus de détails. Elle commence à me parler de synchronicité, de Théorie U, de coïncidences, et j’apprends que non seulement elle écrit, mais qu’elle anime un atelier d’écriture au sein de son entreprise, avec des outils d’intelligence collective… Je dresse l’oreille. Caroline aime écrire et elle a écrit. Voici son livre, Lettres à mes frères disparus sous le régime Khmer rouge.

IMG_2954Il est magnifiquement relié, chaque exemplaire est unique (si vous voulez vous le procurer, il faudra le lui demander personnellement, voici le lien vers son blog). Comme l’amour de Caroline est unique. Je m’en vais vous raconter ma petite partie de l’histoire, qui s’est terminée à Strasbourg le 13 février dernier, sur la scène du TEDxAlsaceSalon, veille de la Saint-Valentin (quand on parle d’amour…), par une standing ovation

Le rêve

Troisième entretien téléphonique, Caroline m’annonce qu’elle rêve de faire un talk TEDx. Pas si simple, lui dis-je, il faut se lancer, candidater, et pour cela croire en soi… Qu’à cela ne tienne, Caroline veut écrire son talk. La voici en séminaire d’écriture avec moi en août 2014, quelque part dans la Drôme… Le lieu, merveilleux, s’appelle La Croisée. Et pendant une semaine, Caroline joue, réfléchit, s’intéresse aux autres, fait du yoga, de la danse, et des photos, beaucoup de photos… Mais elle écrit si peu… sur elle !

Voici son écriture si fine.

IMG_2955

Résilience

Est-il si facile de se relier à ses émotions lorsque l’on a connu jusqu’à l’âge de 9 ans la plus totale incompréhension face à un monde d’adultes fait de morts, de souffrances et d’écrasements ? Lorsqu’on a gardé en soi la trace de la souffrance et les images floues ? Ce qui me traverse est-il vrai ou ai-je tout inventé ? Quoi qu’il en soit, si l’écriture et le témoignage contribuent à la construction de la résilence, Caroline en est une preuve bien vivante. Elle est aussi la preuve que lorsqu’on le fait pour soi, cela peut rejaillir sur les autres de bien étonnante manière.

Mais reprenons le cours de l’histoire. Voici deux découvertes que j’ai faites au fur et à mesure de mon amitié se tissait avec elle :

  1. Caroline a un domaine d’excellence : elle réalise ses rêves et pour cela, elle se met à l’écoute des synchronicités, ces messages de la vie qu’elle aime tant décrypter.
  2. Caroline a un autre domaine d’excellence : elle réalise les rêves des autres, alors attention à vous si vous croisez son chemin, vous risquez fort de réaliser vos rêves !

Son talk s’intitule « L’amour qui réalise les rêves et qui ouvre les portes de la vie », pas étonnant ! Voici la vidéo de son talk, qui commence ainsi : « Ce qui m’arrive exprime un message que je dois décrypter ». Cette phrase de Pierre Rabhi m’a frappée en plein coeur… elle m’a rappelée une merveilleuse histoire d’amour qui a commencé, il y a 3 ans pratiquement jour pour jour ». Installez-vous confortablement et préparez vos mouchoirs…

Je me souviens encore de Caroline à La Croisée : au centre de son poster, il y a écrit : « Je suis la preuve que l’on peut réaliser son rêve ».

DSC06482Si après cela vous avez encore envie de me lire, je vous dirai que j’ai pleuré pendant tout le talk, à toutes les répétitions, et avant cela, à chaque fois que j’ai relu ses versions successives. Car moi aussi je suis une réfugiée. Venue de moins loin, avec moins de cadavres au bord du chemin… Mais un ou mille, la souffrance est la même pour l’enfant qui ne comprend pas.

Lorsque nous guérissons quelque chose en nous, cela guérit aussi quelque chose chez les autres. J’en suis la preuve. Merci Caroline, grâce à toi j’aime encore plus mon métier.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *